Rechercher

L'assemblée du conseil de décembre

Quelle bonne nouvelle que celle de l'ouverture de l'écocentre une fois par mois durant l'hiver. Des élus de l'ancien conseil avaient manifesté l'importance d'avoir une plus grande accessibilité afin de réellement faire une différence pour notre environnement.

Nous le savons, si ces services ne sont pas accessibles et géographiquement près des citoyens, ceux-ci choisissent parfois malheureusement de disposer de leurs matériaux autrement, trop souvent le long de la rue Briand ou ailleurs.


Depuis que le conteneur du recyclage du verre a été
relocalisé dans le parc industriel, l'utilisez-vous autant?

La question de la vitesse dans nos rues est un sujet qui revient souvent et qui fait l'objet de nombreuses plaintes citoyennes. Un résident de la rue Martel rappelle que cela fait plusieurs mois qu'un groupe de résidents interpelle le conseil au sujet de la vitesse et de l'affluence sur cette rue.


Le directeur général rappelle que l'étude de circulation offrira des solutions et les conclusions sont attendues d'ici février-mars. La mairesse ajoute que l'étude en cours n'est pas une consultation publique. Le conseiller Carl Talbot s'engage à voir où en est rendue la pétition qui lui a été remise.



Transparence et compréhension des points à l'ordre du jour

Extrait d'Opacité dans la cité | https://edition.atelier10.ca/nouveau-projet

Deux citoyens ont souligné que le libellé des points à l'ordre du jour est souvent nébuleux et qu'il n'apporte aucune lumière sur les enjeux et les décisions. La mairesse Alexandra Labbé répond à cette remarque que le processus réglementaire est complexe. Il reste que cette question ne concerne pas uniquement les règlements, mais l'ensemble des points à l'ordre du jour.


Qu'est-ce qui empêche les élus d'exiger que l'administration rende plus digestible l'ordre du jour?


Pour consulter les projets de règlements:

https://www.ville.chambly.qc.ca/reglements-municipaux/



Loi 69

Le 1er avril dernier a marqué l’entrée en vigueur du projet de loi 69, apportant de nombreuses modifications permettant une meilleure protection du patrimoine bâti:

  • Le délai de validité du permis doit être de 2 mois

  • Augmentation du coût du permis et des pénalités

  • Les MRC ont maintenant le pouvoir de désavouer une autorisation de démolition d’un immeuble patrimonial

  • La ville a l'obligation de transmettre au ministère de la culture et des communications toutes demandes de démolition

Projet de règlement modifiant diverses dispositions du règlement sur la démolition d’immeubles dans le but de se conformer à la Loi modifiant la Loi sur le patrimoine culturel et à d'autres dispositions.


Rappelons que l'objectif de cette loi est de renforcer la protection des sites patrimoniaux déclarés et de faciliter l’application de la Loi sur le patrimoine culturel (LPC) par les instances municipales.


Règlement encadrant les tables de concertation et le comité consultatif d'urbanisme

Un avis de motion a été déposé suite aux recommandations de l'Institut du Nouveau Monde quant à la désuétude du règlement encadrant le comité consultatif d'urbanisme. Le règlement a été adopté en 1981 et une mise à jour a été faite en 2013.


Règlements d'emprunts

L'adoption d'un règlement d'emprunt d'un montant de 5 843 000$ permettra des travaux de réfection de l'avenue Bourgogne entre Martel et Sénécal et de revoir la conception de la Place de la Mairie, notamment en agrandissant le parc.

Un autre emprunt permettra la réfection des rues Hertel et Rougemont.

L'adoption de différents règlements a eu lieu concernant le code d'éthique et de déontologie des membres du conseil, la régie interne des tables consultatives et la circulation. Des questions des citoyens ont permis d'avoir quelques détails, mais il faudra attendre la publication du procès-verbal pour prendre connaissance de l'ensemble de ceux-ci.


Résumé de la CMQ sur les modifications du code de déontologie des élus

https://www.cmq.gouv.qc.ca/fr/la-commission/toutes-les-actualites/les-grandes-lignes-du-projet-de-loi-49



Contribution au fonds des municipalités pour la biodiversité

La ville contribue à hauteur de 1 $ par ménage ou unité de taxation par année dans un fonds qui lui est réservé. La mairesse a laissé entendre que l'argent cumulé dans ce fonds pourrait servir au parc nature. À quel parc fait-elle allusion: Le parc nature Fonrouge ou celui qu'elle dit vouloir réaliser dans l'ancien golf?

La Société pour la nature et les parcs (SNAP)




92 vues0 commentaire