Rechercher

Consultation Citoyenne

Dernière mise à jour : 1 févr.

NOTE: une mise à jour du document a été faite le 2 février 2022 et les ajouts ont été mis en bleu pour les repérer facilement.


Consultation Citoyenne sur le PPCMOI qui autorise la construction de cinq (5) habitations multifamiliales totalisant 206 logements et d’un local commercial de restauration, sur le chemin du Canal, lots 2 346 459, 2 346 460 et 5 241 946, projets particuliers de construction.



Rassemblement de Questions et de Propositions provenant de citoyens intéressés


Présenté à la ville de Chambly

par Démocratie Chambly






 

Introduction

La Ville de Chambly tient une consultation publique sur l’autorisation de construction de cinq (5) habitations multifamiliales totalisant 206 logements et d’un local commercial de restauration sur le chemin du Canal. Vous trouverez d’ailleurs tous les détails de ce projet de règlement sur le site de la ville de Chambly, qui a fait un excellent travail de présentation en collaboration avec le promoteur:

https://www.ville.chambly.qc.ca/wp-content/uploads/2022/01/Document_PPCMOI_1360-3-22.pdf.


Cette consultation publique organisé par la ville de Chambly se fera via 2 médium:

Le présent document a pour but d’améliorer le canal de discussion et la transparence entre la ville et ses citoyens. Il rassemble donc un ensemble de questions et de propositions, appuyés par des citoyens qui se sont exprimés sur divers média, qui sont intéressés et/ou qui s’inquiètent de l’impact de ce projet sur notre ville. Ce document est public. Aussi, toute réponse aux questions posées dans ce document sera aussi rendue publique sur le site de Démocratie Chambly ainsi que dans les médias sociaux lorsqu’elles auront été répondues par la Ville.


Ce document est d’ordre public, pour des questions de transparence et d’accessibilité de l’information aux citoyens. Son but n’est pas de remplacer la communication de la ville avec ses citoyens mais bien d’en améliorer l’offre et la visibilité. Aussi, toute réponse aux questions posées dans ce document sera rendue publique sur le site de Démocratie Chambly ainsi que dans les médias sociaux lorsqu’elles auront été répondues par la Ville.


Le document est divisé en 2 sections. La première regroupe un ensemble de questions ouvertes provenant des citoyens. Toute question redondante ou pour lesquelles la réponse était déjà disponible ont été écartées. La deuxième section regroupe quelques propositions faites par les citoyens pour améliorer le projet.


 

Section #1 - Questions Ouvertes

Voici quelques questions ouvertes recueillis à travers les médias sociaux ou à travers des discussions ouvertes avec des citoyens de Chambly:

  • Est-ce que l’étude de circulation en cours tient compte de l’arrivée de tous ces citoyens dans ce secteur? Plus spécifiquement, est-ce que l’étude tient compte de la sécurité à cette future intersection, pour que le passage du nouveau volume de voiture se fasse sans danger et sans encombrement? Est-ce que la décision de la ville quant au nombre de logements permis dans ce secteur tient compte de ces paramètres?

  • Est-ce que nos infrastructures sont en mesure de supporter l’ajout de tous les projets en cours et à venir dans ce secteur? Aqueducs (quantité d’eau et pression adéquate en toute saison), égouts, bassins d’épuration, capacité et sécurité routière, etc.

  • On connaît les problèmes actuels de l’état de la route du canal, ainsi que les problèmes de déneigement de celui-ci, qui sont accentués par le mauvais partage de la route entre Parc Canada, Chambly et Carignan. Plusieurs citoyens qui habitent sur ce chemin se plaignent depuis des années du manque de services qu’ils ont sur leur rue.

  • À cet effet, est-ce que la route du Canal sera asphaltée, et jusqu’où?

  • Est-ce que le déneigement sera amélioré et jusqu’où?

  • Qui paiera pour cet aménagement et qui en profitera?

  • Est-ce qu’il y a des plans pour l’aménagement de d’autres bâtiments (à usage résidentiel ou commercial) sur le terrain vacant juste à côté (près de la rue Migneault). Le cas échéant, quelle partie du boisé présent sur ce terrain comptons-nous protéger? Les éventuels promoteurs auront-ils le droit de construire des bâtiments jusqu’à 6 étages sur cette portion aussi? Qu’en est-il du boisé de l’autre côté du viaduc près du chemin du canal?

  • Chambly améliore de plus en plus son réseau cyclable. Toutefois, il n’y a aucune proposition pour l’aménagement d’une piste cyclable à cet endroit. D’autant plus, si une piste cyclable s’installe, où pourra-t-elle passer, compte tenu que le chemin du canal ne sera pas suffisamment large pour permettre le passage de voiture et de vélos en même temps?

  • À qui d’adressent les condominiums ? Est-ce que la Ville peut accompagner le promoteur pour rendre abordable quelques unités de condos à des familles (de différentes typologies), à des pré-retraité.e.s ou ainé.e.s pour favoriser la mixité sociale. Chambly devrait s’inspirer de la politique de la Ville de Montréal pour un ville inclusive et encourager l’accueil de familles à revenu moyen à hauteur de 20% dans ce projet.

  • Quel sera le coût de location des logements? Y-aura-t-il des logements à loyer modique, des logements sociaux? Comme ce site est tout près du secteur industriel, il serait approprié d’avoir des logements à coût modique pour les travailleurs du secteur.

  • Avons-nous mesuré le niveau de bruit de la 112 qui sera émis en direction des logements au 6e étage? Ce serait une information importante pour les personnes qui habitent ces logements, qui ne pourront certainement pas utiliser leur balcon à cause du bruit trop élevé.

  • La proximité de la brasserie Unibroue apporte son lot d’odeurs. Croyons-nous que c’est adéquat de penser à développer de nouveaux quartiers résidentiels adjacents aux silos d’Unibroue?

  • La CMM demande à ce que 60% des nouveaux développements soient fait aux abords des points d’accès au transport en commun. Il est de plus suggéré de développer les solutions de transport avant le développement résidentiel, pour faciliter l’orchestration et l’agencement du système de transport en commun avec l’ensemble des développements. À cet effet, avons nous prévu développer le transport en commun dans ce secteur? Le cas échéant, est-ce que ce sera fait au détriment du reste de la population de Chambly, ou serait-ce prévu qu’il y ait une augmentation de service?

  • Il y avait auparavant un pont au-dessus du canal à la hauteur du chemin du Canal près du coin de la rue Migneault, qui était assez large pour permettre aux piétons et aux cyclistes de passer facilement d’un côté à l’autre du canal. Le réaménagement de ce pont serait un bon geste pour encourager la vie active et limiter l’usage de la voiture dans notre ville. Est-ce que ce pont sera remis en service, pour faciliter l’accès des nouveaux résidents au Vieux-Chambly?

  • Les consultations citoyennes sont difficiles à trouver sur le site de la ville. Cette consultation ne se trouve même pas dans la liste des consultations citoyennes de la ville (https://www.ville.chambly.qc.ca/participation-publique/). Est-ce qu’il est envisagé d’améliorer la visibilité de ces consultations sur le site de la ville?

  • Sachant que la plupart des écoles de Chambly sont déjà pleines, à quelle école iront les enfants des nouveaux résidents? Est-ce que le centre de service scolaire est mis au courant en avance des gros développements dans les différents quartiers de la ville?

  • Les sentiers aménagés dans la forêt semblent tous être orientés vers les stationnements des logements. Il serait intéressant que ces sentiers se rendent aussi jusqu’à la rue, pour permettre à tous les citoyens de les utiliser, compte tenu que la forêt actuelle appartient à la ville de Chambly. Est-ce que ce scénario a été envisagé?

MISE À JOUR DU 2 FÉVRIER 2022

  • Projet après projet, on se permet de détruire de plus en plus d’arbres. On devrait plutôt mettre la nature en valeur, parce qu’elle est si précieuse et qu’elle fait la beauté de notre ville. Protéger nos berges, notre bassin, notre canal passe nécessairement par la protection des arbres qui l’entourent. Prenons exemple sur des villes telles que St-Bruno, St-Hilaire, qui limitent au maximum les constructions et les impacts sur la nature. Elles ont su garder un couvert forestier intense, ce qui les rend attrayantes, tant pour leurs citoyens que pour leurs visiteurs, et plus respectueuse de l’environnement. Voudrions-nous inclure une telle politique dans le PPU?

Comparons la densité de population de certaines villes voisines:

  • Chambly: 33 000 habitants pour 25 km² (1320 habitants/km²)

  • St-Bruno: 27 000 habitants pour 43 km² (628 habitants/km²)

  • Ste-Julie: 31 000 habitants pour 49 km² (632 habitants/km²)

  • Candiac: 22 000 habitants pour 19 km² (1122 habitants/km²)

  • St-Constant: 30 000 habitants pour 57 km² (526 habitants/km²)

Le projet suggéré atteint une densité de population estimée à 10 000 habitants/km². Qu’est-ce qui justifie d’accepter une densification au point d’aller bien au-delà des règlements de zonage de 3 étages?


  • Plusieurs citoyens indiquent que ce type de bâtiment ne fait pas vraiment champêtre, dans une ville qui s’identifie pourtant comme étant une ville champêtre. Notons comme exemples des projets récents à Longueuil près du Colisée Jean-Béliveau qui sont très semblables. Les logements à Longueuil sont même plus espacés qu’à Chambly. Pourrions-nous penser à des ajustements pour rendre le projet plus champêtre, dans le style du vieux-Chambly? Avons-nous un réel besoin de densifier à ce point, plus qu’à Longueuil?

  • Avez-vous pensé à des toits verts, pour permettre aux gens aient l’impression de respirer et de se sentir dans une ville verte, plutôt que de sentir les odeurs provenant d’Unibroue?

  • Ce genre de projet devrait être soumis aux mêmes règles 20-20-20 que Montréal (20% sociaux, 20% abordables, 20% familiaux), en plus de mesures majeures de réduction de l'utilisation de l'auto (réduction des cases de stationnement, autopartage, lignes d'autobus dédiées et navettes, pistes cyclables supplémentaires, etc.). Les règles devraient de plus être très strictes pour respecter cette répartition. Est-ce que la ville va réviser sa politique pour atteindre les mêmes objectifs?

  • Les constructions seront à 2 pas du centre sportif Robert Lebel. Pourrions-nous trouver un moyen simple et sécuritaire pour que les résidents de ces nouvelles constructions puissent se rendre au centre sportif sans devoir emprunter la voiture? Peut-être par un passage officiel de la récente piste cyclable près de la 112 jusqu’au centre sportif?


 

Section #2 - Propositions

Proposition 1 - Préservation accrue du boisé

En tant que Ville, nous avons le devoir de préserver la nature qui nous entoure. Pas uniquement pour nous protéger des changements climatiques, mais aussi, et surtout, pour préserver la population animale qui s'y trouve, pour réduire les îlots de chaleur, pour servir d’écran aux bruits, pour obtenir un environnement paisible pour la population, pour avoir une belle ville résiliente pour les générations futures, etc.


En plus de plusieurs centaines d'arbres, le boisé adjacent au site de construction abrite des familles de loutres, des lièvres, des oiseaux, des grenouilles et autres petits animaux. Il a une superficie de 10 000m² et il est laissé pour l’instant à son état naturel depuis au moins une centaine d’années. À cet effet, il est fort à parier qu’il contienne des arbres précieux, comme par exemple des arbres de la forêt d’origine.


Il faut aussi savoir que la canopée de Chambly est en diminution selon les statistiques de la CMM, passant de 20,6% en 2017 à 19,9% en 2019, et le couvert forestier n’est plus que de 14,3% (voir référence).


Dans ce dossier, la Ville permet au promoteur du projet de détruire 55% de cette partie boisée, ce qui correspond à une zone de préservation d’uniquement 4500 m². Il peut paraître plus payant, à court terme pour le promoteur et pour la ville, de détruire la nature qui nous entoure afin d'obtenir quelques unités de logements de plus, mais à long terme, ceci hypothèque la qualité environnementale de cette ville.


Nous avons donc une proposition en 3 volets:

  • Que la Ville et le promoteur fassent un effort additionnel pour préserver minimalement 80% du boisé, soit sur une superficie de 8 000m².

  • Qu’un inventaire des arbres précieux et des animaux qui y vivent soit dressé avant d'entamer toute coupe d’arbres.

  • Que la ville évalue la possibilité de transférer la propriété de la forêt dans une fiducie d’utilité sociale pour en préserver la vocation de façon pérenne afin de préserver cet espace de tout changement de zonage futur


Pistes de solutions pour la réalisation de cette proposition:

Pour en arriver au ratio de 80%, le promoteur pourrait, à titre d'exemple, réduire la longueur des 4 bâtiments adjacents à la forêt en enlevant de 2 à 2½ unités de logements en longueur, ce qui ferait passer le projet de 206 logements à 174 ou 158 logements selon le cas, mais qui permettrait surtout de préserver la forêt avoisinante (voir annexe 1). Qui plus est, ledit boisé créera un meilleur écran de bruits de par sa largeur additionnelle, une meilleure qualité d’air, une réduction de la chaleur locale occasionnée par les logements, etc. Finalement, cette solution permettra d’avoir une plus grande distance entre les balcons des bâtiments adjacents, pour le bien-être de ses résidents.



Proposition 2 - Réduction du nombre d’étages

Chambly est une ville d’histoire et de patrimoine, c’est aussi une ville champêtre. Son bel environnement, sa nature, son fort, son bassin, sa rivière, son canal, autant d’attraits qui en font une ville d’exception.


La construction de bâtiments aussi haut que 6 étages aux pourtours des lieux patrimoniaux vient largement altérer le paysage de Chambly. Il n’y a aucune construction de 6 étages à ce jour à Chambly. Permettre 6 étages dans ce secteur reviendra, tôt ou tard, à permettre la construction de d’autres bâtiments aussi imposants, sinon plus, ce qui détonne complètement avec l’esprit et l’ambiance de Chambly. Nous ne voulons pas nous retrouver avec une ville dortoir à la verticale, où la nature et l’histoire seront réduites à peau de chagrin.


L’ajout d’un nombre élevé de logements dans une zone enclavée et exigüe dont les accès se résument au chemin de la bande du canal et un bras menant à la 112 pose problème. La sortie du secteur par cette rue est déjà dangereuse, elle aboutit dans une courbe. Se dessine assurément un autre cas similaire au problème de la rue Daigneault. Quelle solution prévoit la Ville ? Couper encore plus d’arbres pour tenter de régler cet enjeu de circulation et de sécurité en affirmant, encore, qu’on n’a pas eu le choix parce que ces modifications sont nécessaires? Pensons-y en amont, plutôt que d’attendre que le problème qu’on va inévitablement créer ne se manifeste.


De plus, en songeant aux futurs résidants de ce secteur, les logements au 6e étage seront à la hauteur de la 112 sur le viaduc, bien au-dessus du boisé qui pourrait servir d’écran de bruit. Une étude sur le bruit et les nuisances provenant de la 112 a-t-elle été menée pour en mesurer les impacts? Parlant de la 112, elle offre un point de vue intéressant sur la ville. Les 5e et 6e étages nuiront à cette vue sur Chambly.


En résumé, nous nous questionnons sur l’impact de tous ces nouveaux logements sur nos infrastructures:

  • La charge sur routes avoisinantes (la circulation, la sécurité, le bruit, l'impact visuel)

  • La charge sur les aqueducs

  • La charge sur nos égouts

  • La charge sur nos bassins d’épuration


Notre proposition est donc en 3 volets:

  • Réduire en premier lieu le nombre d’étages à 3 pour l’ensemble du projet, tel qu’accepté dans les règlements de zonage actuels, tant pour réduire l'impact visuel du projet sur son environnement que pour éviter d'avoir des citoyens mécontents du bruit de la 112.

  • Faire une étude d’impact sur les actuelles infrastructures (route, aqueducs, égouts, bassins de rétentions, …) avant d'approuver le projet, et communiquer les résultats à la population.

  • Mener une étude sur les nuisances et le bruit provenant de la 112 afin de s’assurer que nos futurs concitoyens puissent jouir d’un environnement paisible.


Proposition 3 - Mise en valeur patrimoniale

Pour rappeler le canal, le projet de règlement propose l’ajout de bassins de rétention. Or, nous sommes en bordure du canal, on le voit, le canal. Il y aurait par contre lieu de songer à améliorer l’offre en ajoutant une interprétation ludique du canal par un sentier d’interprétation, qui pourrait être fait en collaboration avec la société d’histoire et Parcs Canada. À titre d’exemple, il pourrait y avoir un rappel des barges, du chemin de halage, des chevaux, des logettes, des ponts et écluses, des ouvriers.


Notre proposition est donc de rajouter un espace ou sentier ludique d’interprétation du canal, qui rappelle l’histoire, les emplois et la vie du canal.


 

Annexe 1 - Exemple de préservation du boisé


Plan Actuel

(206 unités)


Plan Suggéré 1

(174 unités)



Plan Suggéré 2 (meilleure option)

(158 unités)



MISE À JOUR: 31 JANVIER 2022

99 vues0 commentaire